“C’est la chouette ambiance qui caractérise le hockey indoor”

Chez les jeunes, la compétition est lancée depuis maintenant deux semaines, mais ce week-end, la saison de hockey en salle débutera également dans les autres catégories – et donc aussi en Division d’Honneur. Le hockey indoor a connu une forte croissance au cours des dernières années. Poursuivre l’optimisation est donc le message de Justine Mahiat, responsable du hockey indoor au sein de l’ARBH. “Nous devons offrir de la qualité organisationnelle et notre jeunesse doit découvrir de plus en plus le hockey indoor “, explique Justine Mahiat.

Au sein de l’ARBH, la Namuroise Justine Mahiat est responsable de tout ce qui a trait au hockey indoor. Même si elle vient du monde du volley-ball. “A Yvoir, un club qui n’existe plus, je jouais encore en DH.

Le nombre de joueurs et d’équipes de hockey en salle ont augmenté ces dernières années Cela représente aussi de plus en plus de travail. « Cette saison, nous organisons les matches dans 119 salles. En raison de la nature temporaire de notre compétition – de fin novembre à début février – ce n’est pas toujours une quête facile. D’autres sports tels que le basket-ball, le volley-ball et le foot en salle sont régulièrement privilégiés. En ce moment, nous sommes en train de faire un cadastre de tous les lieux, dans le but d’offrir toujours les meilleures infrastructures possibles. Après tout, la qualité est une priorité.

Qu’est-ce qui caractérise le hockey indoor d’après moi? Sans aucun doute l’atmosphère particulière. Dans les petites salles, le public est proche de l’événement et les matchs sont courts (ndlr : à partir de cette saison, 4 fois 10 minutes par match seront disputées), attractifs et intenses. Ça va très vite. Aussi pour nos arbitres (rires). Mais ils sont entraînés de la meilleure façon possible.”

Et le fait qu’au cours des trois dernières années, les rencontres DH se sont déroulées dans une seule salle par jour de match, crée un lien particulier entre les équipes. C’est aussi très bon pour la visibilité du hockey en salle.”

"La division d’honneur devient de plus en plus équilibrée."

Avec huit équipes masculines et huit équipes féminines, la compétition débutera ce week-end en DH. Le White Star chez les hommes et le Watducks chez les dames défendent leur titre national. Le haut niveau – et en particulier chez les hommes – est principalement représenté par des clubs de la  LFH (Ligue Francophone de Hockey). “Les clubs LFH ont une plus grande tradition en ce qui concerne le hockey indoor, mais au sein de la VHL ( Vlaamse Hockey Liga), l’intérêt grandit “, explique Justine Mahiat. “En tout cas, la compétition en DH et en première division devient de plus en plus sérieuse d’année en année. Dans le passé, quatre clubs de DH étaient au-dessus des autres. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. La concurrence est devenue beaucoup plus homogène.

En raison du programme international très chargé – bientôt la deuxième édition de la Pro League va commencer – il reste difficile pour nos Red Lions et nos Red Panthers de jouer au hockey en salle. Toutefois, il y a beaucoup d’internationaux qui aiment ce type de jeu et ils sont disponibles certains week-ends. Donc, semaine après semaine, une équipe peut changer et c’est ce qui fait le charme du hockey indoor.”

Pour les clubs qui ne jouent pas dans la cour des grands en hockey outdoor, le hockey en salle leur donne l’opportunité d’évoluer au top. “C’est exact,” dit Justine Mahiat. “Namur est un bon exemple. Il y a quelques années, le club a joué le titre de champion national et cela a un impact sur la Ville et les sponsors. Après tout, vous pouvez être champion de Belgique. Le White Star est un autre club avec une tradition indoor particulière et l’Amicale d’Anderlecht est également un club ambitieux dans ce secteur. Les joueurs qui ont commencé leur carrière de hockey là-bas reviennent souvent pour la compétition en salle.”

Les « Belgian Indoor Finals » sont prévues du 7 au 9 février au Dôme de Charleroi.

Tirer parti du succès de la Coupe d’Europe 2018

En 2018, le hockey en salle dans notre pays a été à l’honneur avec l’organisation des Championnats d’Europe à Anvers, tandis qu’un peu plus tard, les Indoor Red Panthers ont conquis le titre de Championnes d’Europe B à Uccle. “Pour la popularité du hockey en salle dans notre pays, les Championnats d’Europe à Anvers ont été un véritable coup de pouce “, déclare Justine Mahiat. “L’intérêt des médias a été conséquent et les résultats ont suivi. Nos Indoor Red Lions se sont qualifiés pour la finale et ont perdu aux shoot-outs contre l’Autriche. Nos filles sont restées invaincues dans l’ambiance folle de Uccle Sport et peuvent désormais concourir au Championnat d’Europe A à Minsk (24-26 janvier). Les Indoor Red Panthers s’entraînent depuis fin septembre et l’objectif est d’assurer leur maintien au sein de l’élite européenne en Biélorussie.”

Pour les Indoor Red Lions, les Championnats d’Europe se déroulent à Berlin du 17 au 19 janvier 2020. Ils ont une médaille d’argent à défendre. “L’ambition de l’équipe est le top 4“, déclare Justine Mahiat. “Il y a beaucoup de qualité dans le groupe. L’ancien capitaine des Red Lions, Jérôme Truyens, a également intégré l’équipe.”

Malgré l’affluence du programme outdoor en Belgique, nous ne sommes pas loin du niveau des pays qui se concentrent entièrement sur le hockey indoor. Avec des efforts supplémentaires, il devrait être possible de combler complètement cet écart.”

Il est clair que Justine Mahiat travaille de façon ambitieuse sur le projet indoor dans notre pays. “Nous voulons suivre la même stratégie et le même modèle que le hockey outdoor », dit-elle avec détermination. “L’organisation d’événements importants dans notre propre pays en fait partie. Pour l’organisation du Championnat d’Europe de hockey en salle 2022, nous serons donc candidats.

Les jeunes doivent découvrir le hockey en salle

Pour rendre le hockey indoor encore plus populaire, Justine Mahiat se sent soutenue par Adam Commens, directeur technique de l’ARBH : ” Il est important de connaître les jeunes joueurs de hockey indoor le plus tôt possible “, explique Justine Mahiat. “C’est pourquoi deux formules d’initiation ont été développées avec’Indoor4Fun’ et’Indoor4Games’. Avec l’’Indoor4Fun’, les enfants de 7 et 8 ans reçoivent des cours d’initiation avec des entraîneurs qualifiés et en même temps, les parents peuvent être formés à l’arbitrage en salle. Avec’Indoor4Games’, le niveau de jeu est déjà plus élevé et cinq matchs sont joués au cours d’une saison. C’est aussi idéal pour les nouveaux clubs qui souhaitent découvrir le hockey en salle.”

Générer la croissance du hockey indoor sera l’une des tâches les plus importantes de Justine Mahiat à l’avenir. “Nous réfléchissons constamment à la façon d’optimiser tout ce qui entoure le hockey indoor“, conclut-elle. “Limiter les déplacements autant que possible en est un exemple. Après tout, la qualité reste le mot clé.

TOUTES LES NEWS HOCKEY BELGIUM SONT ICI !

Sélectionnez votre catégorie