TOKYO2020 – LES RED LIONS AVEC DU SANG, DE LA SUEUR ET DES LARMES JUSQU’EN DEMI-FINALE !

Enfin, le money time du tournoi Olympique de hockey est arrivé ! Aujourd’hui, place aux quarts de finale pour les hommes à Tokyo. Le matin, l’Allemagne (3-1 contre l’Argentine) et l’Australie (3-0 aux shoot-outs contre les Pays-Bas) s’étaient déjà qualifiées pour les demi-finales de mardi. Dans le dernier quart de finale de la journée, l’Inde affrontera la Grande-Bretagne. Mais juste avant cela, c’est au tour des Red Lions de tenter d’assurer leur place dans le dernier carré en battant l’Espagne.

Ce soir, Shane McLeod a pu aligner son équipe type pour la première fois dans ce tournoi. Avec les retours de Boon, De Kerpel, Hendrickx – qui avait un impressionnant bandage de samouraï autour de la tête – Wegnez et Gougnard, Briels et Meurmans étaient réserve aujourd’hui.

Il y avait immédiatement beaucoup plus d’intensité dans les actions des Belges par rapport aux deux matchs précédents, mais on pouvait aussi sentir la pression de l’importance de ce match peser sur les épaules des deux équipes. Le premier quart-temps était donc plutôt fermé, avec peu d’occasions, à l’exception d’un penalty corner de chaque côté. Au PC espagnol, Vincent Vanasch a montré qu’il était bien rentré dans son match, avec un très bon réflexe du stick. Le PC pour les Belges est venu après une belle action de Boon sur la gauche. Hendrickx envoyait un sleep, mais le gardien Cortes copiait son collègue belge avec un excellent arrêt.

Mis à part quelques petites erreurs technique, on sentait vraiment que les Belges entraient mieux dans le jeu dans le deuxième quart-temps et commençaient à mettre plus de pression sur les Espagnols. Dohmen envoyait une balle à van Aubel, qui passait à Dockier. L’Anversois passait à quelques millimètres d’une superbe déviation dans le goal. À la dixième minute du deuxième quart-temps, la Belgique obtenaient un deuxième PC, mais celui-ci était joliment sorti par un défenseur espagnol. Une minute plus tard, l’incroyable se produisit à l’autre côté du terrain ! Alegre arrivait par la gauche envoyait un petit flick vers le but belge … de 20 cm à l’extérieur du cercle. La balle était déviée dans le but par un défenseur belge et l’arbitre considérait qu’il y avait bel et bien un but. La vidéo a clairement montré que la balle provenait de l’extérieur du cercle belge. Mais l’arbitre vidéo Van Bunge a calmement confirmé la décision de l’arbitre de terrain. Ce 0-1 contre l’Espagne était une surprise absolue ! Les Lions ont subi un coup dur et n’ont pas vraiment pu réagir avant la pause.

Quatre minutes après le début de la seconde période, la situation a failli devenir catastrophique pour la Belgique, mais heureusement Vanasch était un peu plus rapide avec son stick que l’attaquant espagnol. Quatre minutes plus tard, justice était faite. Hendrickx remettait les Lions à égalité avec un sleep sur le quatrième PC (1-1). Quel quart ! Une minute plus tard, Quemada frôlait le poteau sur PC pour l’Espagne, tandis que de l’autre côté, Hendrickx manquait de marquer à nouveau. Le tir du joueur de Pinoké était bloqué par Cortes. Sur le rebond, Dockier “fusillait” le gardien espagnol, qui ne cédait toujours pas. Mais Boon mis toute sa frustration dans le deuxième rebond et envoyait la balle dans le toit du but : 2-1. Dans les deux dernières minutes du troisième quart-temps, Vanasch faisait encore parler sa classe mondiale à deux reprises : d’abord en repoussant une nouvelle fois un sleep bien placé de Quemada sur PC, puis en plongeant dans les pieds d’un attaquant espagnol et en écartant ainsi tout danger de son cercle.

À 15 minutes de la fin, les Red Lions menaient 2 à 1… mais il restait 15 minutes de suspense ! Les Espagnols commençaient à jouer très haut et la pression sur la défense belge était énorme. Les Belges ont essayé d’échapper à la pression, mais ont trop souvent oublié de jouer en équipe, ce qui a entraîné une série de pertes de balle. C’était difficile, mais ils ont tenu bon. Avec 3min48 à l’horloge, c’était à nouveau PC pour les Belges. Et “Jimi” Hendrikx, avec son bandeau, était de nouveau prêt à en découdre. Il envoyait un nouveau missile dans le filet pour porter le score à 3-1. Les quelques dernières réactions espagnoles n’ont plus changé le score. La Belgique était en demi-finale … mais cela avait coûté du sang, de la sueur et des larmes !

Credits to World Sport Pics

TOUTES LES NEWS HOCKEY BELGIUM SONT ICI !

Sélectionnez votre catégorie