Indoor – Le doublé pour le White Star

Les Everois ont remporté leur deuxième titre en deux ans dimanche, au Dôme de Charleroi. Ils ont pris la mesure de l’Amicale Anderlecht Avia lors de la séance de shoots-out. La finale fût belle, le spectacle au rendez-vous, le public bruyant : l’amateur de hockey en a vu de toutes les couleurs. Récit d’un week-end de folie.

Samedi, 18h30. On voit mal comment l’Amicale Anderlecht Avia va écarter le Léopold. Quatrième, l’AAA affronte un leader de la phase classique qui a affiché une constance impressionnante pendant quatorze journées. Mais sur un match à élimination directe, tout devient possible. Et les Anderlechtois piègent des Ucclois qui auront manqué de « mordant », selon le terme du gardien du Léo Romain Henet. Et c’est aux shoots-out que l’Amicale créait l’exploit. Dans le même temps, le White Star sortait le Watducks également aux SO.

 

Dimanche, 16h40. Les champions en titre sont prévenus de la capacité de résistance de leur outsider vu le film de la veille. Et les Étoilés montrent directement les crocs. Gaëtan Dykmans envoie d’abord un obus sur la latte de l’excellent Gryspeerdt (2e) et lance les hostilités. S’ensuivent six grosses occasions en quelques instants mais seulement une pour les Anderlechtois. La domination du White Star est alors traduite par un 3-0 après onze minutes. L’AAA est hors du coup. Et quand le capitaine Antoine réduit le score, Arnaud Dykmans sert Simar d’une passe lumineuse pour faire 4-1, profitant d’une des largesses défensives de l’AAA en première période. Absent en demie, Juane Garreta fait 2-4 juste avant la pause sur pc. « Ça aurait pu devenir notre match référence si nous avions géré cette avance », livrait Arnaud Dykmans, tout sourire. Il n’en fut rien.

 

Le White ne parvient pas à contenir l’enthousiasme adverse, boosté par un public qui a donné de la voix. Décevant avant les vestiaires, l’AAA emballe la partie et tient le coup à 5-3. Là, Matteo Gryspeerdt sort un arrêt venu d’ailleurs qui laisse les siens dans la rencontre. Et Genestet fait 4-5. Quel scénario ! Surtout que quelques minutes plus tard, le keeper italien du White Mitrotta intervient du casque puis c’est au tour de Ponthieu de manquer le 6-4 à cause d’un poteau. Mais le thriller n’est pas fini. C’est 5-4 et Juane Garreta transforme son second PC de l’après-midi. Sur l’action, le gardien étoilé se blesse. Brocorens le remplace.

 

5-5. Le suspense reste intact. Moment choisi par Simar et Gaëtan Dykmans, pourtant reconnus pour leur sens du but exceptionnel, loupent deux énormes occasions. Mais le joueur de l’Orée en outdoor ne rate pas le seul PC obtenu par ses couleurs pour inscrire le 6-5. Suffisant ? Pas du tout. Juane Garreta, encore et toujours sur pc, fait 6-6 (39e). Incroyable !

 

Place donc à la loterie des shoots-out. Et à ce petit jeu-là, comme en 2019, c’est le White Star qui a mieux maîtrisé la situation. Et principalement Grégoire Brocorens. Le gardien everois n’a pas encaissé face à Genestet et Juane Garreta. De l’autre côté, Hermans ratait sa tentative mais pas De Geyter, ni Arnaud Dykmans. Après plus de 40 minutes d’une rare intensité, les hommes de Jean-Louis Ponthieu s’adjugeaient les lauriers nationaux. 

TOUTES LES NEWS HOCKEY BELGIUM SONT ICI !

Sélectionnez votre catégorie

Webinar du 1er avril 2020

Retrouvez ici la vidéo et la présentation du webinar du 01/04/2020 consacré à la crise Covid-19.https://hockey.be/wp-content/uploads/2020/04/COVID-19-_-Mesures-d’urgence-–-informations-partage-avec-les-clubs-LFH.mp4 Slides Partager sur facebook Partager sur google Partager sur twitter Partager sur linkedin Webinar

En savoir plus »